LA LETTRE (du citoyen) N°10
 
 
Voir la version en ligne
 
 
Été 2020
 
Bonjour à tous,
Vous êtes 380 abonnés à LA LETTRE (du citoyen). Voici le dixième numéro (trimestriel). Je compte sur vos commentaires, suggestions et informations que j'essaierai de relayer. Si vous la jugez intéressante, je vous remercie d'avance de bien vouloir la partager dans vos réseaux.
Bonne lecture.
Christian Proust
 

Le supplément du Guide

Été 2020

 

AU SOMMAIRE

+ Résultats définitifs des Municipales
+ Listes citoyennes et sénatoriales
+ Savoie citoyenne
+ Gouvernance partagée Agglo de Poitiers
+ Des listes qui réenchantent la politique (par Myriam Bachir)
+ Tome 2 : s’inscrire pour souscrire
 
L'avenir de cette Lettre (du citoyen)
On continue... sans périodicité.
 
Avec le numéro 10 et les résultats des Municipales 2020, cette Lettre aurait dû s'arrêter. Mais voilà, mon petit doigt me dit que ce support pourrait bien être encore utile pour faire part d'avancées, d'actions et de projets en faveur d'une démocratie réinventée. 
Alors je continue ! Sans prendre d'engagement sur la périodicité. La publication se fera en fonction des besoins de l'actualité et de ma disponibilité.
RÉSULTATS MUNICIPALES 2020

Des listes citoyennes font un tabac
en Deux-Sèvres !
Un département rural 
 
Je l'ai bien sûr beaucoup espéré, je n'imaginais pas un tel succès.
Dès le premier tour, des communes importantes de mon département ont été gagnées par des listes citoyennes et participatives (certaines revendiquent l'appellation, d'autres pas comme Parthenay), qui s'engagent à associer les habitants, à changer radicalement les pratiques politiques, à penser et à agir transition écologique, etc. Des femmes et des hommes neufs, beaucoup d'élus novices, pleins d'énergie, d'idées neuves et de ressources.
MELLE : liste Cinq Com'Unes 60,03% élue 1er tour
PARTHENAY : liste DiverCité 59,02% élue 1er tour
LA CRÈCHE : liste La Crèche en transition 51,56% élue 1er tour
SAINT-MAIXENT-L'ECOLE : liste Parce que c'est possible 50,46% élue 1er tour
D'autres listes citoyennes n'ont pas gagné, mais elles sont dans la place, elles pourront être « une boîte à idées » pour changer les pratiques démocratiques et défendre la transition si les majorités sont intelligentes et les associent, sinon elles seront leur poil à gratter : à ECHIRÉ, NUEIL-LES-AUBIERS, BRESSUIRE...
Listes citoyennes : elles ont gagné partout !
 

PRÈS DE 800 LISTES PARTICIPATIVES* : une réalité sur laquelle il faut désormais compter.
Les stratégies ont été parfois très différentes : des alliances se sont par exemple conclues à Saint-Médard-en-Jalles (près de Bordeaux) et à Chambéry sur la base de contrats de coopération très construits et équilibrés (grâce au temps donné par le confinement !) et ces listes citoyennes ont gagné. D'autres comme celle de Poitiers a refusé toute alliance et elle a gagné !
 
DISPARUES DES RADARS
J'ai enragé en écoutant les résultats et en constatant que la plupart des médias ne savaient pas les analyser. Ils se calaient sur les "étiquettes" du ministère de l'Intérieur faisant ainsi disparaitre des radars les listes citoyennes et participatives. Et pourtant, quelques unes et non des moindres avaient gagné l'élection...
Certaines avaient accepté le soutien de partis politiques (tout en restant rigoureusement autonomes), d'autres avaient refusé ces parrainages. Et subitement, les médias parlaient de "vague verte à Poitiers", "ville gagnée par EELV". Foutaise ! La tête de liste de Poitiers Collectif (choisie par le collectif citoyen) adhère en effet à EELV, mais elle n'a de cesse de revendiquer une dimension collective à sa liste citoyenne et en aucun cas un étiquetage partisan qui déplairait à la fois à la quasi totalité des membres non encartés de la liste et aux autres partis qui ont apporté leur soutien à Poitiers Collectif. Les choses sont peut-être complexes, mais les réduire ainsi ne donne ni une opinion juste ni un outil de compréhension de ce qui s'est réellement passé lors de ces Municipales.

NOUVELLE CULTURE
Au-delà des résultats sur lesquels je vais revenir, ce qui m'a le plus frappé pendant ces élections, c'est assurément la reprise du discours "participatif" par une multitude de candidats, vraies et fausses listes citoyennes, militants sincères et imposteurs, tous ont envisagé "de consulter", de "concerter", voire "d'impliquer" les habitants tout au long du mandat. Aux quatre coins du pays, cette "démocratie participative" que l'on qualifiait de "douce utopie" en 2014 devenait un leit-motiv et une trajectoire nécessaire et indispensable pour conduire désormais les politique locales. Tant mieux ! Cela signifie que le citoyen a désomais le pied dans la porte de la mairie : rien ne sera plus comme avant 2020. Une nouvelle culture est en construction pour remplacer la vieille démocratie représentative qui a fait son temps et ne fait manifestement plus recette avec près de 60% d'abstentions. Cette transformation démocratique est désormais engagée dans (au moins) 66 villes et villages* (la liste citoyenne de Toulouse a été à deux doigts de gagner, ce sera pour la prochaine fois !) de nouvelles pratiques politiques vont voir le jour, peut-être aussi dans certaines intercommunalités.
Je suis moins inquiet qu'avant les élections, car je ne doute pas que ces élus fassent leurs preuves pendant ce mandat. Ils vont montrer le chemin et donner envie à d'autres citoyens de mettre le pied à l'étrier ou tout simplement de revenir dans l'isoloir. On a vu la puissance du "modèle" avec la commune de Saillans entre 2014 et 2020 : "elle a fait le job" en inspirant tous ces collectifs qui se sont construits à l'occasion des Municipales 2020. Gageons que les nouvelles pratiques mises en oeuvre pendant les six prochaines années donnent des ailes et de l'oxygène à notre démocratie pour un renouveau encore amplifié en 2026.
 
*Rappelez-vous : en 2014, il y avait moins de 5 communes réellement "participatives" et aucune ville...
 
Résultats : extraits de l'analyse et des chiffres de "Action commune"
 
 
 
  📢 Municipales 2020 : une vague verte 🌱 et une claque citoyenne ✊ !
 
[🗳] Ce dimanche 28 juin 2020 s’est finalement tenu le second tour des élections municipales. Appelées à faire campagne dans des conditions inhabituelles et extrêmement difficiles liées à la crise sanitaire et au report du scrutin, les listes qualifiées ont tout de même joué le jeu dans un climat plombé par l’incertitude.
En gardant bien en tête l’impact de ce contexte si particulier sur le déroulement du scrutin, et le recul bienvenu de l’extrême droite, nous tirons quatre enseignements de ces résultats:
[1⃣] Une défiance évidente des habitant·e·s envers notre système représentatif, illustrée par un taux d’abstention record de près de 60 %.
[2⃣] Un soutien croissant à la transition écologique et sociale, incarné par la déferlante verte qui fait basculer de grandes villes françaises (Bordeaux, Strasbourg, Tours, Lyon…).
[3⃣] Une féminisation de la politique : 23,1 % des listes candidates étaient menées par des femmes au 1er tour (40,7 % à la tête des listes participatives !), et de grandes villes françaises ont été gagnées par des femmes (Paris, Lille, Nantes, Strasbourg, Marseille).
[4⃣] Mais aussi, une forte percée des mouvements citoyens avec les listes participatives, qui ont amplement contribué à renverser le jeu électoral, comme Poitiers, Annecy, Chambéry, Rezé, St Médard-en-Jalles, La Montagne, Bourg-Saint-Maurice,… (NDLR : et aussi mes amis de Rions, Benon, Guyancourt...)
 
A l’issue de ces élections, ce sont (NDLR : au moins) :
– 66 listes participatives qui ont été élues ;
– 1324 conseillers municipaux majoritaires ;
– 638 conseillers municipaux d’opposition ;
– 408 collectifs locaux qui ont émergé partout en France pendant ces élections ;
(NDLR beaucoup d'entre eux vont poursuivre leur engagement politique local)
– 279 016 habitant·e·s qui ont voté pour ces listes participatives.
 
* Lire également l'analyse de Elisabeth DAU : "Un bilan des dynamiques
de listes participatives aux élections municipales françaises en 2020" édité par le Mouvement Utopia que l'on peut télécharger ici. "Inattendues, ce sont finalement 408 listes participatives qui ont été répertoriées sur la cartographie de la France et près de 800 qui auraient été comptabilisées."
 
 
Listes citoyennes et sénatoriales
 
« C’est parti comme en 14 ! » Les candidats aux élections sénatoriales s’autodésignent, les anciens rempilent, ceux qui arrêtent désignent leurs dauphins parmi leurs copains politiques, la cooptation fonctionne à fond, les intrigues aussi, c’est le règne de l’entre-soi… Comme toujours ! La république aristocratique dans ses plus beaux moments. La vieille politique.
 
POUR QUI VOTER ?
Et tous ces élus municipaux qui proviennent de listes citoyennes et participatives, majorité ou minorité, que vont-ils faire s’ils ont été désignés le 10 juillet dernier « délégués pour les élections sénatoriales » ? Pour qui voteront-ils ? Le vote est obligatoire…
Aux Municipales, lls ont affirmé leur volonté de changer radicalement de pratiques politiques. Vont-ils voter pour « la vieille politique », choisir une personnalité autodésignée, de « droite lignée », adoubée par le parti, conforme aux attendus de celui-ci et pas remuante pour deux sous ? Dont les citoyens ne sauront strictement rien sur ses engagements et actions futures ?

Ces élus issus de listes citoyennes savent parfaitement que l’enjeu majeur de notre démocratie est le changement de logiciel, ou plutôt le changement de culture. L’esprit « municipaliste » qui prévaut désormais ici et là s’appuie sur des valeurs et des méthodes qui renouvèlent profondément la manière de « faire la politique », il faut les retrouver à tous les étages de la fusée République. Cette nouvelle culture devrait donc faire son entrée au Sénat en 2020. Oui, mais comment ?
 
ANNONCER SON CHOIX PUBLIQUEMENT
Il me semble tout d’abord que les délégués issus des listes citoyennes devraient CONSTRUIRE COLLECTIVEMENT LEUR VOTE en toute transparence, l’annoncer à la population et donner les raisons de leur choix. Ce serait un signe minimum de considération pour les citoyens, à défaut de suffrage universel direct.
Tout l’opposé de ce que certains candidats feront pour amadouer le grand électeur : en catimini, à grand renfort de petits fours, sans rien laisser transpirer à la population.
 
DES REPRÉSENTANTS CANDIDATS ?
Mieux : DÉSIGNER LEURS REPRÉSENTANTS AU SÉNAT. Il ne reste pas suffisamment de temps pour organiser une consultation citoyenne globale. En revanche, sur un département, les collectifs citoyens ont encore le temps de désigner en leur sein (par la méthode de l’élection sans candidat ) un ou deux candidats « Listes participatives du département » Quel serait le risque ? Risque financier minime s’il obtient 5% des suffrages exprimés. Réelle possibilité de s’engager encore plus loin sur le chemin de la transformation démocratique. En somme, un nouveau défi qui renforce et consolide les précédents. C'est ce qu'a engagé SAVOIE CITOYENNE...
 
 
SAVOIE CITOYENNE, c'est parti pour les Sénatoriales !
 

Pour limiter « les petits arrangements entre amis », l’opacité, la consanguinité politique… des citoyens de Savoie ont décidé de poursuivre dans la voie qui les a conduits au succès lors des Municipales et de transformer aussi les pratiques politiques à l’occasion des élections sénatoriales : « Est-ce que c’est une démocratie acceptable que d’imaginer des discussions comme : « je t’appuierai pour une aide du département parce que le président c’est mon copain et tu votes pour moi aux sénatoriales ?* »
Le mouvement « Savoie citoyenne » est né et il lance un « Appel à des sénatoriales citoyennes » :
« Nous, citoyennes et citoyens, regroupé·es au sein du mouvement Savoie Citoyenne, souhaitons présenter des candidats et candidates pour renouveler la démocratie, participer activement à la transition écologique et continuer de tisser les solidarités »… Tout citoyen et toute citoyenne de plus de 24 ans qui aura signé la charte des valeurs pourra se porter candidat·e pour être sénateur ou sénatrice de la Savoie. Après validation des candidatures, un tirage au sort sera effectué fin août parmi les candidatures pour désigner nos candidats et candidates. »
Bravo la Savoie, vous nous montrez le chemin... D'autres départements vont peut-être l'emprunter...
EN SAVOIR PLUS : https://savoiecitoyenne.fr/senatoriales/appel-senatoriales-citoyennes
*Extrait d’un article de l’un des signataires de l’Appel, à lire et à partager : https://blogs.mediapart.fr/stephane-soulet/blog/300720/des-senatoriales-citoyennes
Gouvernance partagée intercommunale
Poitiers ne revendique pas la présidence
 
Décidément, les pratiques politiques changent radicalement du côté de Poitiers, un vrai bonheur démocratique ! Deux listes citoyennes (Poitiers et Migné-Auxances) gagnent les Municipales 2020, Poitiers, la capitale, ne revendique pas la présidence de la communauté d'agglo, mieux prône une gouvernance partagée. La présidence est confiée à la maire de Migné-Auxances. Celle de Poitiers est vice-présidente en charge de la contractualisation et des relations partenariales : Département, Région, État, Europe. Je ne serais pas surpris que cette intercommunalité invente de nouveaux chemins en matière de partage de pouvoir, d'implication des citoyens et de transparence. Je vous en reparle, c'est promis !
Citoyennes et participatives : des listes qui réenchantent la politique
 
Myriam Bachir* chercheur en science politique a écrit un article très intéressant en février dernier à propos des listes citoyennes : "Que sont ces listes citoyennes et participatives ? Que nous apprennent-elles de l’état de la vie politique locale et de la démocratie ? Ne sont-elles qu’une nouvelle marque à la mode ? Un enrobage pour des labels partisans qui préfèrent l’ombre à la lumière ?..." A lire ici.
 
*Maîtresse de conférences HDR en science politique à l’Université d’Amiens, chercheuse au CURAPP-ESS.
 
Tome 2 : S'inscrire pour souscrire
 
Le tome 2 est en préparation (sortie en 2021). Si vous voulez que je vous contacte dès sa sortie, inscrivez-vous ici. Les inscrits bénéficieront d'un tarif privilégié et seront livrés avant la date de sortie officille.
Un sommaire en trois parties qui ne s'intéresse qu'aux nouvelles pratiques politiques dans une approche à la fois sensible, militante et pratico-pratique  :
1°) LE PIED À L'ÉTRIER (avant les élections)
2°) DU REVE À LA RÉALITÉ (100 jours de mandat)
2°) DES OUTILS POUR DÉCIDER ET AGIR ENSEMBLE (fiches pratiques)
Je vous le détaillerai dans la prochaine Lettre (du citoyen).
 
 
S'inscrire
 
 
Pour recevoir automatiquement cette LETTRE (du Citoyen), il suffit de m'envoyer un mail en écrivant:  "LETTRE du citoyen" dans l'objet. N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires à propos de cette LETTRE.
Mon adresse :
 
 
Facebook
Twitter
 
 

LA LETTRE (du citoyen) a été envoyée à christianproustcitoyen@laposte.net

 
Envoyé par
SendinBlue
 
 
© 2018 Christian Proust
 
Titre